[Revue de blog #3] L’Hadopi contre attaque

Tiens une Revue de blog 3éme édition !

Pour rappel du principe c’est :
Une image, une super courte description et un lien vers le blog en question pour continuer le débat

Le thème de cette revue de blog >> la force de l’Hadopi avant même que cela n’a réellement commencé.

On commence avec kusanageek.com ou un court résumé de ce que Hadopi a fait dans les habitudes des internautes, pour résumer son résumé : Les internautes font maintenant du direct download, l’article :
« Et si Hadopi… avait déjà gagné ? »

Mais sinon savez vous ce qu’est réellement Hadopi ? voici une vidéo qui avait été censuré de France 5,
vu sur Culture-buzz ICI

Et pendant ce temps la en Suède le Parti Pirate Suédois lance son FAI,
info chez Korben

Donjipez propose de faire un concours :
« On devrait faire un concours pour le premier qui reçoit et publie ou blogue son avertissement »
>> bah pourquoi pas, mais comment on fait si on s’est fait coupé internet par Hadopi ?

Et enfin le site de Numérama Lagueeeee énormément depuis l’information suivante posté sur leur site et reprise ensuite sur d’autres :

Le dernier décret nécessaire au fonctionnement de l’Hadopi a été publié ce mardi 27 juillet au Journal officiel.

Eric Walter, s’en félicite. « Avec ce décret, ça y est, tout est en place », lance-t-il.

Mercredi, le ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, annoncera en personne la bonne nouvelle au gouvernement lors du Conseil des ministres, affirme de son côté Electron libre.

Ce décret fixe l’encadrement des saisines adressées à la commission de protection des droits par les ayant-droit. Pour être recevables, les saisines devront comporter la date et heure du téléchargement illégal, l’adresse IP de l’abonné, le système de téléchargement (peer-to-peer) utilisé, le pseudo de l’internaute, le nom du fichier et enfin le fournisseur d’accès. De plus, l’ayant-droit devra attester sur l’honneur qu’il a la qualité pour agir au nom du titulaire de droits sur l’œuvre.

( nouvelobs)

Et je finirais à la Eric Dupin : « Pire to pire. » :-)