Jaime les artistes .fr quand ovh se découvre au centre du débat

ovh-roubaix-sartel-kellerman

Il est toujours étonnant de se trouver dans une histoire ou l’on ne souhaite au final pas trop y être, c’est ce que ovh à découvert dernièrement. En effet le numéro 1 de l’hébergement en France, qui héberge notamment toutlenetenparle.fr, s’est vu hébergé sans en avoir conscience le site qui fait débat sur la toîle, celui qui a été créer pour promouvoir la loi Hadopi, je parle évidement de jaimelesartistes.fr

Ce dernir fait actuellement la propagande d’Hadopi avec des couleurs hummm … très … euh .. violettes !!
Un peu de bling bling au yeux ;

jaimelesartistesovh

Octave pour OVH communique officiellement à ce sujet :

« Comme beaucoup d’entre vous, OVH a découvert hier soir être le nouvel hébergeur du site jaimelesartistes.fr. Ce projet est hébergé sur une plateforme professionnelle qu’OVH fournit à ses clients en moins d’1 heure. En effet, JMS L’inconscient Collectif a loué un serveur dédié de la gamme PRO.

Le fait que le prix de la location du serveur par mois semble dérisoire vis-à-vis du coût du développement de ce projet ne doit pas faire oublier que la relation entre OVH et son client est contractuelle.

OVH, l’hébergeur français, n°1 en France, n°2 en Europe, regrette que les discussions au tour de la loi Hadopi se focalisent uniquement sur le site jaimelesartistes.fr. La loi Hadopi semble avoir retenu des méthodes héritées du passé alors qu’en même temps le Parlement européen émettait une proposition visant à faire de l’accès à Internet un droit fondamental. »

Pour vous éviter de vous rendre sur le site et de leur faire du trafic voila le seul contenus intéressant de jaimelesartistes.fr :

1. Qu’est ce que je risque en téléchargeant de la musique ou des films sans autorisation ? Et avec la nouvelle loi ?

Actuellement, vous risquez jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende, prononcés par le tribunal correctionnel, car vous commettez un délit de contrefaçon en mettant à disposition ou en téléchargeant illégalement une œuvre sur Internet.

L’objectif du projet de loi Création & Internet est justement que les créateurs ne soient pas contraints de recourir au juge pénal pour protéger leurs droits. Il s’agit de leur offrir un dispositif non répressif, centré sur des avertissements envoyés aux pirates par une Haute Autorité indépendante. Si les internautes ne tiennent pas compte des avertissements qui leur sont envoyés, ils pourront être privés quelques semaines ou quelques mois de leur accès à Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *